Portez la Seine, performance, robe de photographies argentiques sur tissu
Projet de recherche “Au fil de l’eau : La Seine et ses rives” développé au cours du programme de résidence “ONDES” soutenu par le ministère des Outre-mer et la Cité internationale des arts de Paris..


Cette performance parle du temps qui passe. Elle utilise la métaphore du fleuve et les motifs de la Seine avec ses rives et son eau à travers la surface d’une robe.
Ici, j’ utilise la photographie argentique comme matière première pour créer un objet personnel (intime, une seconde peau : la robe), un objet photographique, un objet sculptural, un objet magique où j’associe la robe à l’expression du conte célèbre de Perrault : “La robe couleur du temps”.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –


Ma Robe de Seine


Sur ma robe, 
J’ai trouvé les plis de la Seine
Écho plis de la scène sensible
Écho plis de la scène poétique

Dans ma robe,
Je contemple l’ espace glissé
De la densité du présent
Vers la lumière du passé
Vi-ragée de ci
Vers la lumière du futur
Vi-ragée deçà

Sous ma robe,
Je me ré approprie ton corps liquide 
Contre mon corps semi-solide

Et je tente une immersion fusion
Mais tout se dissipe 
Dans la brume anthropisée
Je me ré approprie ton nom Yasseine 
Ainsi que chacune de tes coutures 
Comme du côté de ce jardin humide

Comme chacune de mes respirations que tu submerges
Comme chacun des instantanés de ton pays fluvial
Auquel j’arrache du temps, ton temps

Pour déplier plier replier quelques ondes sensibles
Quelques ondes poétiques
Glisse ma robe, tombe ma vie