GRAINE DE RIVIERRIER

Hier, j’ai fait un rêve.
On m’avait offert une graine de Rivierrier
Plante-la avec les mains, les coudes et ensuite avec les genoux car chez nous on la plante ainsi, me conseilla t-on.
Et surtout, tu ne diras rien à Entropie.

J’exécutais les tâches.
Une année passa, la graine croissait et j’évitais de fréquenter Entropie.

Dix siècles défilèrent, les choses autour changeaient et ma graine restait graine.
Vers la fin de l’année des dix siècles, on me dénonça.

Non Entropie ! Ne la détruit pas ! Ne touche pas à ma graine de Rivierrier!

Et Entropie m’imposa son ordre.

Hier, je me suis réveillée et au creux de ma main humide.
J’ai compris ce qu’était la Graine de Rivierrier.